Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Forum free Algerie : L'énigme de Ouyahia

Publié par The Algerian Speaker sur 4 Avril 2011, 17:24pm

Catégories : #EJDID

MAFIA_688599063.jpgLe Premier ministre a reconnu mercredi soir l’existence d'une mafia qui réussit à imposer son diktat sur l'économie algérienne.M.Ouyahia avoue, indirectement, que son gouvernement est encerclé par la mafia financière, les réseaux de contrebande, le marché parallèle ou encore des «barons».
 Tout au long de l’émission, le patron du RND n’a pas raté l’occasion de pointer du doigt ces barons et cette mafia. Qui sont-ils? L’invité de la télévision nationale n’a pas, toutefois, osé aller plus loin et révéler leur identité. Où activent-ils? A cette question, il lâche quelques indices qui restent tout de même ambigus.
A commencer par les émeutes déclenchées au niveau national, le 5 janvier dernier. Il a précisé que le mouvement de protestation, déclenché en raison de l’augmentation des prix de l’huile et du sucre, «a été fabriqué à 60% par ceux qui craignent la transparence économique».
«Nous avons découvert que les registres du commerce sont domiciliés à la cité La Montagne et à Baraki, endroits qui ne sont pas accessibles aux policiers sauf s'ils sont accompagnés par un dispositif sécuritaire spécifique. Nous devons agir par étapes face au phénomène de l'informel et la mafia financière. C'est une question de temps»,
Poursuivant ses accusations, il a dénoncé l’alliance de «la mafia financière avec les barons». Et de justifier que cette «coalition» est le résultat du passage du pays de l’économie planifiée à l’économie libérale, d’une part, et de la politique d’ouverture, d’autre part. La mafia financière dont parle M.Ouyahia est à l’origine même du manque de liquidités au niveau des bureaux de poste.
«La Banque d’Algérie a augmenté en octobre dernier l’émission de billets de banque de 10 à 18 milliards de DA par jour (...) Les fonds émanant des centres de chèques postaux ont, quant à eux, augmenté de 250%», a-t-il rappelé. Et de s’interroger: «Où va donc cet argent?». L’autre «crise» provoquée par cette mafia est incontestablement, selon le même responsable, la surévaluation de la devise sur le marché parallèle.
Là aussi, il accuse «la contrebande et le commerce illicite». A noter que la mafia de l’informel ou du commerce illicite, est étroitement connectée avec le trafic de la drogue. Les narcotrafiquants activent, pour leur part, avec les trafiquants d’armes. En résumé, à l’existence de ces réseaux qui encerclent l’Etat, M.Ouyahia évoque clairement toute cette situation «profitant à ceux qui pêchent en eau trouble».
Qu'a-t-il voulu dire ? Quel est votre avis ?
FFA ouvre le débat.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents